Construire un « boulevard urbain » pour faire passer plus de 53000 voitures de plus par jour dans la métropole vous en pensez quoi ?
DONNEZ VOTRE AVIS AVANT le 7 septembre !

30 minutes: c’est le temps moyen perdu chaque jour dans les bouchons par les habitant·e·s de la Métropole !
Pour résoudre cela, on rêverait de démultiplier les voies de l’autoroute: en tout cas, c’est ce qu’un projet datant de plus de 20 ans, le Contournement Ouest de Montpellier (COM), présente comme la solution miracle. Il est vrai que les arguments en sa faveur font miroiter un avenir meilleur :

En échange de la destruction de 75 hectares de zones naturelles, soit deux fois la taille de l’Ecusson, vous pourrez gagner 2 belles minutes sur votre trajet d’1 heure grâce à cette 2X2 voies de bitume frais reliant l’A709 à l’A75 ! On ne l’invente pas, le dossier de l’étude publique le dit clairement: « la réduction globale du temps passé en véhicule dans l’aire d’étude [est] de l’ordre de 3 % ». Dit autrement, les automobilistes continueront donc à subir les bouchons… sur une route plus neuve et plus large. Cela ne vaut-il pas largement les 280 millions d’euros que cette autoroute va coûter ?

« la réduction globale du temps passé en véhicule dans l’aire d’étude est de l’ordre de 3% ».

En plus d’être inefficace contre les embouteillages, le COM est surtout un projet anti-écologique. Il prévoit en effet:

  • le passage de 25 000 véhicules à 70 000 véhicules par jour à l’horizon 2032, entraînant une explosion de la pollution de l’air, de l’eau, et des nuisances sonores ;
  • la destruction de zones naturelles (75 ha, dont 6 ha d’espaces boisés classés) mettant en péril des espèces protégées (comme la loutre d’Europe) et la biodiversité déjà fragile ;
  • l’artificialisation de terres agricoles (56 ha) qui vont cruellement manquer à l’heure où la relocalisation de la production alimentaire devient une nécessité. Souvenez-vous du confinement du début d’année où nous étions nourris par les producteurs locaux…

L’enquête publique visant à informer et recueillir les avis de la population concernée par le COM se terminera le 7 septembre 2020. Pour de nombreux collectifs, associations et citoyen·nes (Greenpeace, Vélocité Grand Montpellier, …), ainsi que pour le mouvement Nous Sommes Montpellier, l’avis est clair : non, ce projet d’un autre temps n’est pas d’utilité publique !

Ailleurs en France, l’Etat et les collectivités prennent la mesure de l’urgence climatique en mettant fin à des projets climaticides : abandon de Notre Dame des Landes, abandon du bouclage du périphérique lyonnais, etc. Montpellier ne peut pas aller à rebours de l’Histoire !

Ainsi, nous refusons que le projet Contournement Ouest soit réalisé en l’état et sur notre territoire, quelle qu’en soit la ruse de financement : Métropole, Département, Région ou Etat. Nous refusons que notre argent soit utilisé pour détruire des zones naturelles et agricoles, pour amener toujours plus de véhicules et de pollutions sans résoudre d’aucune manière la problématique des embouteillages et des temps de trajet.
Nous voulons qu’une véritable alternative de transports multimodale soit mise à l’étude et proposée aux citoyen·nes.

Nous attendons tout d’abord de M. Delafosse, Maire PS de Montpellier et Président de Montpellier Méditerranée Métropole, qu’il ré-affirme et acte officiellement son engagement de campagne de 0€ de financement métropolitain dans ce projet.

« l’argent des investissements de la métropole doivent être mis sur les mobilités. » [Michaël Delafosse, La Gazette de Montpellier, 8 mai 2020]

Nous attendons des élu.e.s Europe Ecologie Les Verts, siégeant dans la majorité de M. Delafosse à la Ville et à la Métropole, qu’ils respectent leurs engagement de campagne: cela signifie mener un combat actif (et non un simple vote passif) contre les grands projets autoroutiers, dont le COM est un parfait exemple d’inutilité et de destruction de la nature.

« Vous voterez pour zéro euros dans les infrastructure routières » [Coralie Mantion, La Gazette de Montpellier, 8 mai 2020]

Nous attendons de l’ensemble de nos élu.e.s qu’ils engagent un dialogue constructif avec la Région et l’Etat, afin de mettre un terme à ce projet climaticide, et de développer à sa place des alternatives durables pour la mobilité.

Car oui, les alternatives existent : transports en commun efficaces et cohérents, parkings relais aux entrées de ville, réseau express vélo : un autre projet, adapté aux enjeux de notre époque et aux besoins de déplacement des habitants de l’Ouest de la Métropole est possible et faisable !

Et si on le construisait ensemble ?

Pour participer à l’enquête publique vous n’avez pas besoin d’être un·e expert·e. Usager, citoyen·ne, habitant·e, intéressé·e, ou autre, tout avis compte.
Vous pouvez simplement dire en une phrase si vous êtes favorable ou défavorable au projet, ou détailler votre position en argumentant.

Accéder à des avis déjà envoyés en cliquant ici.

Pour contribuer en ligne :

  1. Rendez-vous sur le site de l’enquête publique
  2. Remplissez le formulaire. Pour les textes long il est préférable d’ajouter un fichier.
    Note importante : « Les personnes ne souhaitant pas que leur nom apparaisse dans les avis publiés, peuvent indiquer Anonyme dans le champ obligatoire Nom du formulaire. »
  3. Validez le formulaire en cliquant sur « Envoyer »

Pour contribuer par voie postale :
Adresser votre lettre à Monsieur Georges RIVIECCIO, commissaire enquêteur – « Enquête publique Contournement Ouest de Montpellier » – Division Maîtrise d’Ouvrage des routes Nationales – DREAL Occitanie – 520 allée Henri II de Montmorency – 34064 MONTPELLIER Cedex 2

Pour contribuer sur une registre (il ne reste que deux possibilités) :

  • à la Mairie de Saint-Jean-de-Védas le lundi 27 août 2020 de 14h00 à 17h00
  • à la Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement Occitanie (520 allée Henri II de Montmorency à Montpellier) le lundi 7 septembre 202014h00 à 16h30