Logements non décents, loyers inaccessibles à la classe moyenne, nombre d’années d’attentes pour le logement social, opacité des commissions d’attribution, autant de problématiques auxquelles les mesures sur le Logement tentent de répondre. Notre objectif est d’améliorer les conditions de logements pour les montpelliéraines et montpelliérains, pour enrayer la précarité et les inégalités sociales auxquelles nous faisons face. Pour une ville plus juste, qui prend soin des plus vulnérables et qui conçoit le logement comme un ancrage et un droit fondamental. Permettre à toutes et tous de se loger dignement, dans un habitat choisi et non subi fait partie des urgences sociales. 

En 2016, le nombre de logements sur Montpellier est de 165 739 dont 7,7 % sont vacants. Soit 12 761 logements vacants dans la ville selon l’INSEE. Montpellier fait donc partie des villes tendues comptant le plus de logement vacant. La taxe sur les logements vacants s’applique à Montpellier. 

Actuellement, Montpellier possède un parc locatif de logements sociaux de 25%, et la métropole de 16% du parc locatif. La demande de logement social a augmenté de 62% ces dernières années et la construction de logement sociaux seulement de 22%. Une demande de logement social met environ 7 ans à aboutir, avec 9 demandes pour un logement en moyenne. Pourtant, 70% de la population est éligible au logement social. 

Le taux de pauvreté (24.5%) est de 11.6 point supérieur au taux de pauvreté en France. La répartition du taux de pauvreté par tranche d’âge, montre que les moins de 30 ans sont les plus représentés (35% des ménages) suivis de la tranche entre 40 et 49 ans (31%) et de celle entre 50 et 59 ans (28%). Les ménages identifiés par ce taux de pauvreté sont locataires. 

NOTRE PROJET

L’enjeu pour la ville sera de montrer l’exemple avec une politique sociale autour du logement. Il sera aussi d’ouvrir les négociations avec le préfet pour obtenir son soutien nécessaire dans l’application des mesures de réquisition des logements vacants et d’encadrement des loyers. L’objectif étant aussi d’amener ces mesures dans les autres villes de la métropole afin d’unifier les territoires autour de Montpellier. La création du service logement que nous préconisons et la mise en place des permis de louer doivent être portées par la métropole, car les problématiques autour du logement ne s’arrêtent pas à Montpellier.

Nous Sommes répond à l’urgence de faire du logement un droit fondamental. Il est essentiel de travailler avec tous les acteurs de l’insertion travaillant sur Montpellier et la Métropole. La Collectivité peut être le garant de la coordination d’une action commune.
Nous souhaitons un engagement politique fort autour du logement. Il s’agit d’un sujet transversal permettant d’agir sur plusieurs problématiques rencontrées par les citoyens : le nombre de places d’hébergement insuffisant, un délai d’attente de logement social de 7 ans, l’impossibilité d’effectuer des mises à l’abri d’urgence, la dégradation des logements, la gentrification du centre-ville…

Nos objectifs tendent vers la fluidification des parcours d’hébergement afin qu’il n’y ait plus de personnes Sans Domicile dans les rues Montpellier. Nous souhaitons accueillir dignement les personnes en exil, ou encore permettre aux personnes victimes de violence d’être mises à l’abri dès le signalement.

Nous avons l’ambition de rénover la ville pour que les citoyennes et citoyens puissent vivre dans des conditions dignes. Nous voulons un nouvel urbanisme avec des formes différentes d’habitat. Cela pourra favoriser la cohabitation intergénérationnelle, ou encore les colocations de parents isolés. Via une politique ambitieuse autour du logement nous pourrons encourager l’entraide et la solidarité.

NOS MESURES

#1

Favoriser la transparence et le contrôle des Commissions Attribution Logement par la mise en place d’un système de cotation

En savoir plus
#2

Créer des logements sociaux en rénovant l’existant

En savoir plus
#3

Végétaliser la ville en créant des jardins partagés dans les résidences sociales

En savoir plus
#4

Instaurer un permis de louer sur des secteurs ciblés pour lutter contre l’habitat indigne, insalubre et non-décent

En savoir plus
#5

Mettre en commun les logements vacants afin d’augmenter les places d’hébergement et de logement adapté.

En savoir plus

« Nous Sommes réaffirme le droit au logement comme un droit fondamental qui doit bénéficier d’un engagement politique fort. »

« Nous voulons arrêter l’étalement urbain et utiliser l’existant de façon raisonnée. Montpellier pourra bénéficier d’un parc locatif rénové, plus respectueux des habitants et de l’environnement. »

« Nous voulons promouvoir l’accès au logement pour tous, avec des loyers raisonnables et une réelle mixité sociale. »

« Nous voulons lutter contre la spéculation immobilière, la corruption et les marchands de sommeil. »

Vous pouvez soumettre de nouvelles propositions sur lesquelles le mouvement Nous Sommes et sa tête de liste Alenka Doulain pourraient s’engager si ils reçoivent le consentement du collectif.