On nous parle régulièrement de transition énergétique, sans vraiment s’en donner les moyens. Notre ambition est de réaliser cette transition ici et maintenant car il y a urgence Nous sommes dans l’obligation de faire ce virage énergétique ensemble et organisés afin d’y arriver.
Il y a urgence à agir car notre modèle énergétique est aujourd’hui extrêmement polluant, coûteux et laisse de côté tout une partie de la population en situation de précarité énergétique.

NB : ce livret n’aborde pas les questions énergétiques liées au transport représentant pourtant 40% de nos consommations d’énergie, mais uniquement les questions liées à la chaleur et à l’électricité. Voir le livret transports et mobilités.

Montpellier à la traîne

Nous ne produisons sur la Métropole de Montpellier pour l’instant que 3% de notre consommation d’électricité. Les habitant·e·s dépensent tous les ans 1 milliard d’euros en énergie. 1 milliard qui part en fumée puisque nous ne produisons quasiment rien localement et que ce sont donc des montants qui contribuent directement aux énergies fossiles et fissiles.
La consommation, même si on en parle beaucoup, ne diminue pas. Rapportée au nombre de Français·es, la consommation énergétique finale n’a baissé que de 2% par rapport au niveau de 2007.

Des atouts à valoriser

Notre ville a un atout : 300 jours de soleil pour 3000 heures d’ensoleillement par an. Cette énergie naturelle et renouvelable nous arrivant gracieusement tous les jours est aujourd’hui sous-valorisée.

Depuis 10 ans, la technologie et les innovations sociétales ont pourtant beaucoup progressé. Nous avons des appareils de plus en plus efficaces, les coûts des énergies renouvelables ont été divisés par 10 en 10 ans, des communautés d’énergie se sont créées permettant une démocratisation de l’énergie dans le monde. La transition énergétique progresse à grand pas dans le monde entier, inventant de nouveaux emplois prometteurs pour la jeunesse et Montpellier reste à la traîne prisonnière d’anciens modèles économiques à bout de souffle.

L’objectif à Nous Sommes est de faire de Montpellier, à partir de 2050, un TEPOS (Territoire à Energie Positive) et d’atteindre ainsi un mix énergétique local avec 50% d’énergie renouvelable.
Pour cela nous devons mener en parallèle deux chantiers :

  • réduire nos consommations d’énergie, en travaillant notamment sur la rénovation dans le logement (53% de nos consommations proviennent du bâtiment) ;
  • optimiser tous les espaces de production d’énergie possible (toits, parkings, zones d’activités…).

Un modèle énergétique inégalitaire

On observe que 18% des habitant·e·s sont touché·e·s par la précarité énergétique (moyenne nationale à 12%). Derrière ce chiffre, ce sont 40 000 ménages qui n’arrivent plus à faire face à leurs factures (carburant, gaz, électricité). Fins de mois difficiles, multiplication des “mal-chauffés”, développement des maladies respiratoires avec l’insalubrité des logements, etc. Ce sont à nouveau les plus fragiles qui sont les premières victimes d’un modèle énergétique qui marche sur la tête.

Des dispositifs existent tel que le Slime Service Local d’Intervention pour la Maîtrise de l’Energie (Slime) et le Fonds d’aide aux travaux de maîtrise de l’eau et de l’énergie (Fatmee) animé par le GEFOSAT.
Nous appuieront ces services. Cependant cette thématique est intimement liée à la question de l’habitat . Vous retrouverez donc nos proposition sur le sujet dans le livret thématique logement. A savoir la mise en place :

  • de « permis de louer » afin d’empêcher les propriétaires de logements insalubres ou de « passoires énergétiques » de les louer,
  • de baux de réhabilitation pour leur permettre de rénover ces logements.

Un virage à prendre collectivement

La transition énergétique sera citoyenne ou ne sera pas. Pour amorcer ce virage il faut embarquer l’ensemble des acteurs (entreprises, citoyens, collectivités, etc.). Il faut que la résilience de notre territoire devienne un sujet approprié, qui génère des échanges et des nouvelles formes de solidarité. La plupart de nos solutions reposent sur ces principes : sensibilisation, mutualisation et coopération.

NOS MESURES

#2

Une collectivité exemplaire : qui consomme moins mais consomme vert

En savoir plus
#3

Embarquer notre territoire et mobiliser autour de ce grand défi

En savoir plus

« En bref, notre volonté pour la ville est de propulser Montpellier à l’avant-garde de la transition énergétique pour faire de ce virage à prendre une chance pour notre territoire. Cette relocalisation de l’énergie représentera une opportunité pour notre territoire en créant des richesses locales, en favorisant l’appropriation de ces enjeux par les habitant et en garantissant l’autonomie de notre territoire. »

Vous pouvez soumettre de nouvelles propositions sur lesquelles le mouvement Nous Sommes et sa tête de liste Alenka Doulain pourraient s’engager si ils reçoivent le consentement du collectif.